Rubriques
Vue
Sondage

Playstation 4 : une page se tourne pour le PowerPC

Par Matthieu Sarter - 21/02/2013 10:07:58 CET - Categorie: Périphériques - Source: PCInpact

Sony a dévoilé cette nuit les grandes lignes de ce que sera sa prochaine console de salon, la Playstation 4, qui sera lancée en fin d'année. Sans surprise, cette nouvelle console va changer radicalement d'architecture, avec l'abandon de la coûteuse et complexe puce Cell au profit d'une puce x86 à huit cœurs, couplée à un GPU Radeon annoncé à 1.84 TFlops (environ 4.5 fois la puissance brute du RSX de la PS3) et à 8 Go de RAM partagée entre le GPU et le CPU.

C'est donc une nouvelle page qui se tourne dans la carrière de l'architecture PowerPC. Après avoir été abandonné par Apple, elle avait trouvé refuge chez le grand public dans les consoles, en équipant la Playstation 3, la Wii et la Xbox 360, ce qui a permis à IBM d'écouler les centaines de millions de puces, bien plus que du temps des Mac PowerPC. Mais avec l'arrivée de la nouvelle génération de consoles, Nintendo devrait être le seul à conserver du PowerPC. En effet, même si rien n'a encore été annoncé officiellement, toutes les rumeurs pour la future Xbox 720 laissent entendre qu'elle abandonnera elle aussi le PowerPC, au profit d'une puce ARM ou x86.

Outre IBM, l'autre grand perdant de cette annonce est nVidia, qui perd pied sur le marché des consoles. La Wii U embarque elle aussi un GPU Radeon, et ce sera vraisemblablement aussi le cas de la Xbox 720.

Du côté des gagnants, il y a surtout AMD. Même si Sony ne l'a pas cité, il est en effet quasi certain qu'il sera le fournisseur du processeur de la PS4, puisque Sony l'a qualifié d'"APU", le nom que donne AMD à ses puces x86 embarquant une puce graphique. Dans une moindre mesure, c'est également une victoire pour Intel. En effet, le choix fait par Sony montre que l'architecture x86 est encore loin d'être enterrée, et reste un choix pertinent quand il y a besoin de performances. Cette architecture proche du PC devrait également simplifier la vie des développeurs, qui se plaignaient beaucoup de la complexité de la puce Cell.

En plus de cette nouvelle architecture, la PS4 va se doter d'une nouvelle manette, affublée d'un pavé tactile et elle sera accompagnée de nouveaux services, dont un service de "cloud gaming", assuré par Gaikai, qui permettra aux joueurs de retrouver les titres des trois précédentes Playstation, aucune rétrocompatibilité n'étant prévue au niveau de la console elle même.

La console pourra également être contrôlée via une PS Vita, en remplacement de la manette, avec des fonctionnalités similaires à celles du gamepad de la Wii U, via le PS Eye, une sorte de Kinect à la sauce Sony, ou encore via un smartphone ou une tablette, pour les fonctions multimédia. Elle sera également compatible avec les manettes PS Move de la PS3.

Sony a également dévoilé une fonctionnalité intéressante pour les amateurs de jeux dématérialisés : la nouvelle console permettra de jouer aux jeux en cours de téléchargement, sans attendre que l'intégralité du jeu soit récupérée. Sony n'a par contre donné aucune précision sur les jeux sur support physique. Seront-ils abandonnés ?

Enfin, Sony précise qu'il sera désormais possible de mettre la console en veille sans interrompre la partie en cours, pour la reprendre par la suite. Une fonctionnalité qui pourra être utile aux joueurs n'ayant pas la possibilité de se lancer dans de longues sessions de jeu, et qui étaient du coup jusqu'à présent privés de certains titres sur lesquels il n'était pas possible de faire des sessions courtes.

Côté catalogue, peu d'annonces ont été faites pour l'instant, la principale étant la promesse de l'arrivée de Diablo III sur les consoles Sony (PS3 et PS4), ce qui est une première pour Blizzard, jusqu'ici cantonné quasi exclusivement aux ordinateurs.

Vue complète
Vue par jour
Vue liste
Suivant
Précédent
Imprimer la page
Recommander à un ami
Partager la page